Il y a quelques années de celà,  j'avais lu un reportage qui m'avait énormèment intéressé. Cet article parlait d'une femme aquarelliste, femme poète à ses heures,

Maria Hofker

Scan009

et qui reliait elle-même, ses nombreux carnets d'aquarelles.

Scan014

L'article était signé de Marie-France Boyer écrivain journaliste, qui a publié à ce jour de nombreux ouvrages, et pour les photos qui illustraient cet article, de son amie Marijke Heuff photographe hollandaise, spécialisée dans les jardins. Maria Hofker avait autorisé Marijke Heuff de photographier son jardin, ce qu'elle fit  pendant plusieurs années.

Scan013

Les deux femmes connaissaient donc cette charmante dame, et au fil de leurs entretiens, publièrent ainsi,  ce magnifique ouvrage "le jardin enchanté de Maria Hofker", en 1988. Ouvrage devenu introuvable par la suite.

Scan004

Autour de moi personne ne connaissait cette femme, sauf ma copinaute Sheherazade, que j'ai connu sur le net, et qui en avait parlé avec bonheur sur son blog.

Et là j'ai enfin eu le bonheur de pouvoir l'acheter grâce à sa réédition. Que soit remercié l'écrivain :

anna_gavalda_13315_1_

Anna Gavalda !

Anna Galvada, il y a quelques années,  empruntait régulièrement à sa bibliothèque "le jardin enchanté de Maria Hofker"et aimait beaucoup ce livre non réédité. Et un jour elle se décide et écrivit à la directrice de la maison d'édition...et sa lettre porta ses fruits. Le livre est enfin réédité aux éditions du Chêne. Alors un grand merci à vous.

Découvrons donc ce joli livre de la lumineuse Maria Hofker.

Scan010

Maria Hofker est née en 1902 à Amsterdam, dans une famille d'artistes. Son père Georg Rueter est peintre portraitiste, issu également d'une famille d'artistes. Sa mère Gerarda Rueter-de Lang avait étudié également le dessin avant de se marier. Le couple eut 4 enfants : Maria notre aquarelliste, Gerarda sera sculpteur, Pam-Georg graphiste, Freya jouera du violon.

Maria après l'école suivra durant trois années des cours de dessin, de reliure et de calligraphie. En 1930 elle va épouser Willem Gerard Hofker, peintre portraitiste qui commence à être bien connu dans le milieu de la peinture. Maria pendant 8 ans, va surtout faire de la reliure, et aider son mari dans son atelier.

Un jour, une compagnie de navigation hollandaise va commander à son époux différents  tableaux qui seront à exécuter sur place, à Djakarta, ainsi qu'un portrait

200px_Wilhelmina1898_1_

de la reine Wilhelmine.

Le couple va donc se rendre à Bali en 1938. Maria Hofker trouva cette période des plus passionnante. Elle va y découvrir, des sculpteurs, des architectes, des musiciens, des acteurs. Hélas la guerre va arriver, et le couple sera emprisonné dans un camp pendant 2 ans. Ils rentreront en Hollande en 1946. Il va rester à Maria, un certain art de vivre, qu'elle a apprécié à Bali. Cet art de vivre va s'épanouir dans son jardin

Scan016

qu'elle va louer, à partir de  1949. Un petit jardin dont elle fera un jardin merveilleux, sauvage à l'anglaise selon les principes de cette autre charmante dame "Gertrude Jekyll"

jekyll4_1_

la célèbre paysagiste britannique.

Maria Hofker se rendra tous les jours dans son petit jardin, de mai à octobre, et deux fois la semaine à la période hivernale,  juchée sur sa grande bicyclette noire, emmenant quelques provisions, pour déjeuner au jardin. Son mari la rejoindra souvent dans ce petit eden.

Scan012

Elle va s'y aménager une petite cabane

Scan011

toute simple, où elle peut se reposer, prendre son thé, contempler et peindre son jardin à l'abri des intempéries, quand le temps est moins clément. Son jardin est constitué de rosiers,

Scan007

de nombreuses plantes vivaces, des digitales,

Scan015

des anémones du japon, des campanules, d'un cognassier dont elle aime reproduire ses fruits et faire de la confiture, son prunier, des chardons, elle aime beaucoup ce dernier. Elle a aussi une vigne dans sa petite serre face à sa cabane de jardin. Elle va déguster également quelques tomates bien gouteuses...  L'hiver quand la neige est là son plaisir est d'observer les pattes d'oiseaux  sur la neige, et essayer de les reconnaitre. Elle va reproduire également ses jolis pavots

Scan005

qui sont d'ailleurs la couverture de ce livre que j'aime beaucoup.

Maria Hofker

mariahofker1

au début de la création de son jardin, prendra des notes sur ses plantes, les reproduira comme des planches botaniques. Elle va relier ainsi à la période d'hiver, ses livres, qui vont donc contenir ses aquarelles et ses notes calligraphiées.

Scan008

Son jardin est tranquille, la parcelle qu'elle a pu choisir est bordée sur 2 endroits par un canal, le troisième par la petite rue qui passe devant son jardin, et le quatrième côté est limitrophe à celui d' un de ses amis, qui lui avait fait obtenir cette petite parcelle. Elle va s'isoler du froid par des haies de rosiers entre autres,  où par d'autres essences, qui lui permettent ainsi de ne pas être épiés par les jardiniers qui sont aussi locataires de ces petits jardins, l'équivalent dans notre pays aux fameux "jardins des ouvriers".

D'ailleurs son jardin n'est pas aux normes!! comme les autres. Ces voisins auront la dent dure, sur son petit jardin sauvage, ils commenceront à l'apprécier vers les années 1980. Elle rappelle d'ailleurs dans son livre qu'un jeune couple de mariés lui avait demandé l'autorisation de se faire photographier dans son jardin. A sa surprise, quand elle leur avait demandé pourquoi pas dans le jardin de leurs parents, ils avaient répondus "mais parce que le votre est le plus beau.

Scan006

Pour en revenir au livre il est constitué de quelques extraits de ses carnets gardés dans deux musées en Hollande, ils sont illustrés d'aquarelles et sont accompagnés de notes  de cet artiste peintre. La première partie du livre parle de cette personne si curieuse, et originale, et la deuxième partie nous emmènes aux côtés de Maria Hofker, à la découverte de son petit paradis. A la fin du livre une liste des principales plantes de son jardin. C'est un livre qui n'est pas volumineux (127 pages)  que l'on feuillette avec grand bonheur. Quand on est fan d'aquarelles, de fleurs, c'est un petit ouvrage merveilleux, où l'on se plonge avec délice.

Qui sait peut être qu'un jour auront nous la chance de voir tous ces carnets édités. En tout cas je ne regrette absolument pas mon achat. Et puis je dois dire que la reliure, j'aurais bien aimée savoir en faire.

Alors merci encore à Anna Gavalda d'avoir eu cette heureuse idée de la réédition de cet ouvrage. J'aurais bien aimée être une petite souris et vivre dans son jardin, comme ces petites souris, qui lui volaient les graines de pavots.  Elle nous dit dans son livre qu'au début elle avait été scandalisée de penser que des voisins lui avaient peut être "piqués" ses graines de pavots, et quand voulant prendre sur le fait un ou des infâmes voleurs, elle s'était aperçue que c'était une famille souris qui était responsable de la disparition de ces fameuses graines de pavots!!

dessin29

merci aussi à fille Caro qui m'a scanné des photos de mon livre et de mon article que j'avais tjrs gardé, pour illustrer ce modeste billet.

Je me suis appuyée bien sûre sur mon livre pour me guider dans ce petit billet. Mon souhait est que celà vous donnes à tous... ou presque...! envie de découvrir cet ouvrage.

Il n'y a pas à dire je vous adore Maria Hofker!

gif_claudine