La suite  des souvenirs de Mamette !!

Pauvre petite Marinette ! l'histoire commence, elle vient de recevoir une lettre de sa maman adorée, qui lui annonce la décision de la séparation entre son père et elle. Marinette est effondrée et pleure. Elle est persuadée que ses parents ne l'aiment plus et qu'ils veulent l'abandonner à son pépé et mémé.

Cette nouvelle histoire évoque le problème du divorce, et des enfants qui culpabilisent; Marinette a la sensation d'être rejetée par ses parents.

Sa tante Suzon lui mène tjrs la vie un peu durement. On n'apprend que Suzon tjrs aussi revêche, est jalouse de la mère de Marinette, et qu'elle était tombée amoureuse du père de Marinette. 

Marinette va aussi dans cette histoire, connaître l'école communale, l'arithmétique et les leçons de morale. Avec une institutrice très dragon!!!

On retrouve les mêmes personnages que dans le premier volume. Avec une place un peu plus apparente de celui qui sera l'amour de sa vie. Un enfant battu, qui commet quelques larcins et qui passe pour être une mauvaise graine. Il va lui faire connaître aussi les joies de l'école buissonnière. Il est heureux aussi d'avoir enfin une amie. Il va lui apprendre comment faire des moulins dans l'eau, lui apprendre à nager, et lui faire des boucles d'oreilles avec des glands tombés dans les chemins de campagne. 

Marinette a aussi un prétendant, un pauvre garçon, que l'on a déjà croisé dans le premier volume, très rustique, il tombe amoureux de Marinette et aime lui faire peur pour essayer de la rassurer après. A la suite d'une chute la nuit dans les bois, elle est retrouvée par ce drôle de garçon qui l'emmène dans sa maison toute délabrée, à sa mère un peu sorcière, qui va soigner Marinette.

Ce deuxième volume est aussi attachant que le premier. On voit les chagrins de Marinette, mais aussi son côté espiègle, et sa joie de vivre, malgré un destin qui ne la ménage guère.

Les planches sont tjrs aussi belles à regarder, et les personnages très expressifs.

Vraiment je ne regrette pas du tout que Caro m'ait fait connaître cette BD si attendrissante.

claudine_gif