Je suis toujours en "nouvelle découverte" de la littérature slave, que je ne savais pas appréciée adolescente. Je n'avais rien lu de Tolstoï

tolstoi Léon

Par contre j'avais lu   Tchékhov 

 

tchekhov anton

 

J'avoue que Dostoïevski "l'idiot"

dostoievski l'idiot

je n'avais pas aimé du tout, dans mes années scolaires et

Léon Tolstoï,

tolstoÏ léon en uniforme 1848

je n'avais donc rien lu de lui..... Je n'étais pas prête.(Ci-dessus une photo de Tolstoï jeune merci wikipédia).

La petite graine que m'a regrettée maman avait semée en moi, il y a de cela plusieurs années, a germée depuis quelques mois ...Ma mère m'avait parlée du destin tragique des Romanov,

Romanovs famille

elle adorait l'histoire et la lecture, et elle m'a passée le virus.

La Russie m'avait intriguée quand elle m'avait emmenée voir à sa sortie au cinéma le fameux film "docteur Jivago"...une histoire romantique sur fond dramatique et j'ai en tête les images somptueuses de maisons, de décors enneigés.(A ce sujet là vu sur allo ciné que le film avait été tourné en Finlande et au Canada....

docteur jivago affiche

et que ce passage de la maison gelée ci dessous avait été tourné en Espagne).

docteur jivago2

.. Elle m'avait fait lire aussi "blonds étaient les blés d'Ukraine, les mémoires de la princesse Marie Gagarine la mère de la comédienne  Macha Méril.

Et j'ai un très lointain souvenir d'un film soviétique "quand passent les cigognes" idem que ma mère m'avait fait connaître. 

 

Mais parlons de "Le bonheur conjugal" de Tolstoï :

TOLSTOï la sonate à KREUTZER

 

Les personnages : la narratrice Macha, sa jeune soeur Sonia, leur gouvernante Katia et le tuteur Sergueï Mikhaïlytch.

Le décor : une vieille maison de Pokrovskoïl (cette maison  mentionnée et décrite par Léon Tolstoï est celle de sa jeune soeur qui s'appelle Macha d'ailleurs) et un jardin c'est le jardin de Iasnaïa Poliana où l' écrivain vivait à l'époque où il écrivit ce livre, (je cite là les notes qui figurent sur l'édition folio) et St-Pétersbourg où l'héroïne découvrira le monde à travers réceptions et bals qui la changeront de sa campagne. Ce monde est jugé futile par son mari.  

L'histoire : 

Suite au décès de leur mère, la narratrice âgée de 17 ans, sa jeune soeur, et leur gouvernante passent l'hiver dans leur propriété familiale et campagnarde de Pokrovskoïl. Il fait très froid, entre vent,  neige et fenêtres gelées et blafardes. Tout ce petit monde s'ennuit, car elles ne peuvent pas sortir. Les journées s'écoulent mornes, entre piano et enseignement scolaire par Macha à sa jeune soeur Sonia.

Peu de personnes viennent les voir, et sont d'une tristesse sans fin, parlent à voix basses et pleurent en voyant surtout la petite soeur dans sa robe noire. Léon Tolstoï a le don, dans cette nouvelle  de décrire par petites touches les étâts d'âmes des personnages et le décor de la maison où la mort se fait encore sentir. On ressent complètement cette détresse des personnages, tout du moins c'est  ce que  j'ai ressentit en lisant cette nouvelle.

La narratrice jeune et jolie a l'impression d'être "enterrée vivante" dans leur domaine. S'ensuit dans la description de cette nouvelle,  les pensées des plus moroses de Macha. Elle pense que ses plus belles années se perdent inutilement. Elle devient tellement neurasthénique, que sa gouvernante Katia s'inquiètant pour sa santé souhaite l'emmener à l'étranger. Sauf qu'il faut de l'argent, car ce petit monde sait à peine ce qu'il leur reste suite au décès de leur mère, et elles sont en attente du tuteur des jeunes filles qui n'arrivera qu'en Mars.

Le tuteur un jeune d'une trentaine d'années mais qui se croit âgé (c'est souvent à cette époque ce qui est dit dans  de nombreuses littératures anciennes)  arrive enfin pour tirer au clair leur situation. Ce tuteur était un ami de leur père plus âgé que ce fameux Serge, et au vu de leurs liens amicaux le père des jeunes filles avait fait de ce"jeune vieux" le tuteur de ses filles.

Bien sûre battements de coeur, émois de Macha , et surprise du tuteur de voir que Macha n'est plus une petite fille. Nous sommes en pleine époque du romantisme il ne faut pas l'oublier.

C'est un fait cela peut paraître mièvre, mais qu'importe j'adore me plonger  dans ce genre d'ambiance.

Et bien sûre Macha qui l'aime dans le respect va en tomber amoureuse. Sauf que le tuteur qui se croit trop vieux, ne veut pas avouer que lui aussi est amoureux d'elle. Amour platonique, palpitations diverses, les coeurs s'emballent.

J'avoue que je trouve cela assez amusant, mais bon je trouve que cela se lit bien, et puis j'adore comme je le dit souvent me plonger dans les temps passés. Je suis et resterais toujours une romantique dans l'âme !!

Enfin ça yest les sentiments avoués sont révélés et le mariage se fait.....On s'y attendait. Tout respire le bonheur l'amour, c'est magnifique comme on dirait de nos jours"tout baigne" !!!!

MAIS car il y un MAIS l'incorrigible Macha s'ennuit de nouveau elle déprime elle veut découvrir le monde. Son mari décide de l'emmener à

saint petersbourg cathedrale

21192294_1456239301133255_4407473395874430761_n

Saint-Pétersbourg !

Notre jeune héroïne va adorer cette ambiance de bals, de plus elle est la coqueluche de ce monde très bourgeois et où elle fait connaissance aussi de ce monde de nobles , que son cher et tendre juge futile et illusoire. Petit à petit un fossé commence à se creuser entre elle et son mari, qui ne se plaît qu'à la campagne.

Les émois du coeur s'éloignent, et suite à quelques ragots qu'elle entendra involontairement de la part d'un noble italien, qui ne rêve que de flirter, voir plus, pour la mettre à son tableau de chasse, elle plie bagages va rejoindre son mari à la campagne.

Un certain silence de "non-dits" s'installe dans le couple. N'y tenant plus notre héroïne craque et va reprocher à son mari de ne pas l'avoir assez dissuadé, de ne pas aller dans ce monde de princes, de noblesse, ce monde qu'elle reconnaît maintenant être futile.

Il parait que le trait principal de notre caractère féminin est la mauvaise foi ?? Cela remonte donc à la nuit des temps !!!!! 

Macha attend une réponse de son mari car elle souhaite retrouver la joie l'amour fou comme à l'époque de leurs fiançailles. La réponse de son mari ne va pas la satisfaire. D'abord il lui explique suite à ses reproches de ne pas l'avoir assez convaincue de ne pas aller dans ce monde, que si il ne lui avait pas cédé elle lui en aurait voulu, tant qu'elle n'aurait pas fait elle même cette expérience.

Et répond à ses questions, que l'époque des émois du coeur sont terminés, qu'on ne peut revenir sur le passé, et que cela ne reviendra jamais. Lui aussi pleurt sur le passé qui n'est plus et ne peut plus être. Tout est dit ! (perso je trouve cela un peu mufle de sa part non ??)

Il continue ce mufle en lui précisant gentiment, et en souriant :- (...) Ce que tu cherches en moi n'existe plus ; pourquoi s'illusionner ? (...) "N'essayons pas de recommencer notre vie (...) . Ne nous mentons pas à nous mêmes. Si les angoisses, les émotions de jadis ont disparu, Dieu en soit loué ! (...) Nous avons trouvé, et nous avons assez de bonheur en partage. (Ils ont des enfants)...

La narratrice conclut "Qu'à dater de ce jour, prit fin mon roman avec mon mari ; l'ancien sentiment devint un souvenir précieux, perdu à jamais, et un nouveau sentiment d'amour pour mes enfants et pour le père de mes enfants posa les bases d'une nouvelle vie heureuse, mais cette fois d'une toute autre façon, que je n'ai pas encore  achevé de vivre à la minute présente.... "

En conclusion  La solitude va  être de nouveau son lot, entre un mari qui s'installe dans un bonheur conjugal et qui va gérer le domaine, et elle qui continuera à jouer ses mélodies au piano et s'occupera de leurs enfants...

Ce qui me laisse rêveuse : A mon avis sa solitude sera peut être troublée de temps à autre par les souvenirs où elle aura brillée un temps dans les salons à Saint-Pétersbourg !!!!! Une chape de plomb va lui tomber sur les épaules et elle va beaucoup s'ennuyer ..... Non vous ne croyez pas ?? Et peut être qu'en soupirant elle pensera à la jolie ville de Saint-Pétersbourg.

st pétersbourg Marie_palace

 

à bientôt