Cela faisait un petit moment que j'avais envie de lire un roman de Ivan Tourgueniev. Son oeuvre est vaste. Par quel roman commencé ?? Heureusement grâce à Facebook, j'ai dans mes contacts une personne de nationalité russe, très érudite,  connaissant très bien la littérature de son pays. Mme T. est de très bon conseil pour ma découverte de la littérature slave et  j'avoue je suis extrêmement ravie de la connaître. D'autre part j'ai toujours été attirée par cette époque  dite"romantique" du XIXè siècle.


Tourgueniev Premier amour Precede de Nid de gentilhommeIvan TOURGUENIEV,

tourgueniev portrait2

géant slave(plus de 1,98m) né le 9 novembre 1818, à Orel (Russie), et décédé à Bougival le 3 septembre 1883. Il est écrivain, romancier, écrira aussi beaucoup de nouvelles

tourgueniev portrait en chasseur

 

Mémoires d'un chasseur.

(Ce dernier "mémoires d'un chasseur je viens de le trouver à la médiathèque où je vais ce que j'ai parcouru me plait bien donc j'y reviendrais plus tard quand je l'aurais lu.)

 

Il se fit connaître dans les cercles d'écrivains, avec qui il se lia d'amitiés, Gustave Flaubert, Emile Zola,Victor Hugo, Guy de Maupassant que j'aime beaucoup, Alphonse Daudet,  George Sand dont j'admire cette forte personnalité très féministe et en avance sur son temps, Emond de Goncourt, dont j'aimerais lire le journal écrit avec son frère et qui doit être très instructif sur l'époque,  Alexandre Dumas, un de mes écrivains favori également, j'ai dévoré ses romans de capes et d'épées,  et Jules Verne  que j'aime beaucoup aussi, dont j'ai relu quelques oeuvres il y a peu de temps. Il se lia d'amitiés aussi avec des musiciens. 

PREMIER AMOUR :

Le narrateur, Vladimir Petrovitch, est un jeune adolescent de 16 ans solitaire. Il vit  chez ses parents et s'ennuit père absent, mère  pas très proche..se promène souvent dans le jardin de la propriété, un jour il est attiré par un bruit de voix, et arrive à voir ce qui se passe chez la voisine.

Il va faire ainsi la connaissance d'une jeune fille  Zénaïde Alexandrovna âgée de 21 ans dont le narrateur va tomber amoureux. C'est la fille de la princesse Zassékine. Zénaïde mène sa cour de jeunes gens plus ou moins âgés, à la baguette. Elle est très capricieuse adore  manipuler ses adorateurs et les monter les uns contre les autres.

Cette nouvelle est en partie autobiographique, Tourgueniev faisant allusion  assez souvent à sa propre vie quand il était plus jeune. Dans la nouvelle le narrateur laisse entendre que son père homme froid et distant a épousé sa mère par intérêt, car c'est une riche héritière. (ce qui fut le cas des parents de cet écrivain).. Il la trompe et s'absente fréquemment.

La jeune fille réunit très souvent, ses hommes qui l'adorent  et va ainsi inviter le jeune narrateur.  Vladimir Petriovitch, a du mal à contenir ses sentiments.

Hélas, Zénaïde rencontre un jour le père de Vladimir, homme très séduisant et autoritaire. Elle tombe follement amoureuse de lui et va devenir sa maîtresse. Elle qui manipulait ses adorateurs et se moquaient d'eux en les faisaint souffrir, va à son tour connaître ce qu'elle faisait subir avec malice, et une certaine perversité à ses admirateurs.

Le père de Vladimir va la faire souffrir à son tour, car il n'est pas homme à se laisser manipuler par une femme.

Vladimir Petrovitch, va découvrir la vérité  et devient fou de rage. Sa passion n'ayant été qu'un petit amusement de plus pour Zénaïde. Il va arriver à guérir de ses blessures, et ne sera plus du tout sous l'emprise de son amour malheureux et dévastateur.

Quant à Zénaïde et à son père, ils finiront tragiquement leurs vies  : la première qui s'est entre-temps mariée va mourir en couches et le père du narrateur, succombera à une crise cardiaque.

Il laissera à son fils une  lettre où il lui conseille de ne jamais tomber amoureux.

EN CONCLUSION :

Petit roman sympathique bien romantique, et bien dans l'époque. C'est la première fois que je lisais du Tourgueniev, pour une première approche.

Ce livre m'a été conseillé par Irina, bibliothécaire à Saint-Pétersbourg, que j'ai connu via FB. 

Je ne regrette pas de l'avoir trouvé à ma médiathèque.

Amitiés